Une Confédération Orientale comme solution de la Question dOrient (1905)

Un Latin

Une Confdration Orientale comme solution de la Question d'Orient (1905)

The Project Gutenberg EBook of Une Confdration Orientale comme solution
de la Question d'Orient (1905), by Un Latin This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.org
Title: Une Confdration Orientale comme solution de la Question d'Orient (1905)
Author: Un Latin
Release Date: January 18, 2006 [EBook #17543]
Language: French
Character set encoding: ISO-8859-1
*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK UNE CONFDRATION ORIENTALE ***

Produced by Zoran Stefanovic, Mireille Harmelin and the Online Distributed Proofreaders Europe at http://dp.rastko.net. This file was produced from images generously made available by the Bibliothque nationale de France (BnF/Gallica)

UNE CONFDRATION ORIENTALE COMME SOLUTION DE LA QUESTION D'ORIENT
L'auteur et les diteurs dclarent rserver leurs droits de reproduction et de traduction en France et dans tous les pays trangers, y compris la Sude et la Norvge.
Ce volume a t dpos au ministre de l'intrieur (section de la librairie) en janvier 1903.
PARIS, TYP. PLON-NOURRIT ET Cie, 8, RUE GARANCIRE.--6069.
1907 Tous droits rservs.

UNE CONFDRATION ORIENTALE
COMME SOLUTION DE LA QUESTION D'ORIENT
par
UN LATIN

?L'Italie s'est fonde sur le principe des nationalits; elle peut en lever le drapeau de prfrence toute autre nation.? J. NOVICOW (La Possibilit du bonheur).

AVANT-PROPOS
Le problme soulev en Extrme-Orient par la prsente guerre russo-japonaise ne saurait dtourner compltement notre attention du vieux problme balkanique qui, depuis des sicles, proccupe les nations europennes. Il faudrait des volumes pour en retracer les diffrentes phases et tudier les soulvements successifs des peuples de la Pninsule contre la domination ottomane, et la fameuse question d'Orient, insoluble premire vue, reste, avec toutes ses menaces, l'ordre du jour.
Or, dans les centaines d'ouvrages traitant spcialement de cette question ou s'y rapportant par certains c?ts, nous n'avons trouv que bien rarement, et indique en gnral de trs sommaire fa?on, l'ide d'une solution pratique possible. Les projets de partage de la Turquie, si nombreux autrefois, sont devenus bien rares aujourd'hui et prsentent l'inconvnient de rompre l'quilibre europen en favorisant telle ou telle grande puissance. On se borne donc souhaiter platoniquement que les peuples chrtiens puissent se dvelopper librement, ce qui est impossible dans l'tat actuel des choses, en raison du rgime turc et des rivalits de race. On dclare que, si dsirable soit-elle, la cration d'une confdration balkanique reste pour le moment dans le domaine des utopies. On parle de toutes sortes de jeux d'alliances, sans croire leur possibilit ou leur dure et sans rechercher une combinaison ralisable.
Il semble bien qu'il serait temps d'envisager en elle-mme cette question d'Orient pose depuis des sicles, qui est une des plaies de l'Europe et qui a provoqu depuis cinquante ans deux grandes guerres europennes. Jusqu'ici, en effet, on n'a envisag, en Orient, que l'intrt de quelques grandes puissances, et l'on a surtout parl du ?concert europen? et de ?l'intgrit de l'Empire ottoman?.
Ne devrait-on pas mettre un terme d'incessantes agitations? Souvent elles ont failli provoquer des conflits europens, et elles menacent de s'aggraver davantage en raison des efforts que font les races chrtiennes pour largir leur territoire aux dpens d'abord du Turc et ensuite de leurs voisins chrtiens. Penser une solution quitable du problme balkanique est d'autant plus urgent que les rformes imposes la Turquie par les puissances ne sauraient remdier une situation que l'on s'accorde unanimement trouver dplorable.
Il s'en faut de beaucoup que ces rformes, partielles et locales, soient de nature assurer l'Etat turc une succession d'annes exemptes de ces secousses violentes qui menacent tout moment de prcipiter l'invitable catastrophe; tout au plus constituent-elles un palliatif, qui pourra prolonger pour un certain temps l'agonie du rgime ottoman.
tant donn que la situation actuelle ne saurait plus se prolonger longtemps sans que, d'une part la Russie, d'autre part l'Autriche (et derrire elle l'Allemagne) n'exercent leur pousse progressive, celle-ci vers Salonique, celle-l vers Constantinople, ce qui ne s'obtiendrait probablement pas sans mettre en feu toute la pninsule balkanique,--aux hommes d'tat appels fixer les destines de l'Orient europen, comme aux personnes qui examinent la question en dehors de toute arrire-pense favorable l'une des grandes puissances, nous dirons ceci:
Le prsent travail a pour objet de mettre en vidence une opinion toute personnelle concernant une solution possible du problme oriental. Notre ide peut sembler hardie au premier abord, mais elle nous para?t tre la seule capable de mettre fin une situation grosse de prils dans le prsent et dans l'avenir.
Tout projet de confdration ou de pacification--nous n'en exceptons pas celui-ci--parviendra difficilement, lentement dans tous les cas, raliser quelque chose de concret, de positif; mais si notre travail, sans mme provoquer une tentative d'excution immdiate, fait germer dans l'esprit de quelques hommes d'tat
Continue reading on your phone by scaning this QR Code

 / 49
Tip: The current page has been bookmarked automatically. If you wish to continue reading later, just open the Dertz Homepage, and click on the 'continue reading' link at the bottom of the page.