Le culte du moi 2

Maurice Barrès

Le culte du moi 2, by Maurice Barrs

The Project Gutenberg EBook of Le culte du moi 2, by Maurice Barrs This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.net
Title: Le culte du moi 2 Un homme libre
Author: Maurice Barrs
Release Date: October 7, 2005 [EBook #16813]
Language: French
Character set encoding: ISO-8859-1
*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK LE CULTE DU MOI 2 ***

Produced by Marc D'Hooghe.
From images generously made available by gallica (Bibliothque nationale de France) at http://gallica.bnf.fr.
* * * * *
LE CULTE DU MOI
* * * * *
UN HOMME LIBRE
Par
MAURICE BARRS
DE L'ACADMIE FRAN?AISE

* * * * *
PARIS
1912
* * * * *

TABLE

PRFACE de l'dition de 1904
DDICACE
LIVRE PREMIER
EN TAT DE GRACE
CHAPITRE I.--La journe de Jersey
CHAPITRE II.--Mditation sur la journe de Jersey
LIVRE DEUXIME
L'GLISE MILITANTE
CHAPITRE III.--Installation
a) Installation matrielle
b) Installation spirituelle
c) Prire-programme
CHAPITRE IV.--Examens de conscience
a) Examen physique
b) Examen moral (Composition de lieu.--Exercice de la mort.--Colloque)
CHAPITRE V.--Les intercesseurs
a) Mditation spirituelle sur Benjamin Constant (Application des sens.--Mditation.--Colloque. --Oraison)
b) Mditation spirituelle sur Sainte-Beuve (Application des sens.--Mditation.--Colloque. --Oraison)
CHAPITRE VI.--En Lorraine
Premire journe: Naissance de la Lorraine. --Deuxime journe: La Lorraine en enfance. --Troisime journe: La Lorraine se dveloppe. --Quatrime journe: Agonie de la Lorraine. --Cinquime journe: La Lorraine morte. --Sixime journe: Conclusion, la soire d'Harou.
LIVRE TROISIME
L'GLISE TRIOMPHANTE
CHAPITRE VII.--Acdia, Sparation dans le monastre
CHAPITRE VIII.--A Lucerne, Marie B
CHAPITRE IX.--Veille d'Italie (Enseignement du Vinci).
CHAPITRE X.--Mon triomphe de Venise
a) Sa beaut du dehors
b) Sa beaut du dedans (Sa Loi.--Mon tre. --L'tre de Venise.--Description du type qui les runit en les rsumant)
c) Je suis satur de Venise
LIVRE QUATRIME
EXCURSION DANS LA VIE
CHAPITRE XI.--Une anecdote d'amour.
J'amasse des documents
Je profite de mes motions
Mditation sur l'anecdote d'amour
CHAPITRE XII.--Mes conclusions (La rgle de ma vie.--Lettre Simon)
Pas de veau gras. (Rponse M. Doumic)
Petite note de l'dition de 1899

* * * * *
PRFACE DE L'DITION DE 1904
Ceux qui ne connurent jamais l'ivresse de dplaire ne peuvent imaginer les divines satisfactions de ma vingt-cinquime anne: j'ai scandalis. Des gens se mettaient cause de mes livres en fureur. Leur sottise me crevait de bonheur.
Sous l'oeil des Barbares parut en novembre 1887 et l' Homme libre, vers Paques, en 1889. Les ma?tres de la grande espce vivaient encore. Je croisais dans le quartier Latin Taine, Renan et Leconte de Lisle. J'avais vu, de mes yeux vu Hugo. Jour inoubliable, celui o je causais avec Leconte de Lisle et Anatole France dans la bibliothque du Snat et qu'un petit vieillard vigoureux--c'tait le Pre, c'tait l'Empereur, c'tait Victor Hugo--nous rejoignit! Je mourrai sans avoir rien vu qui m'importe davantage. Ah! si, quelque jour, je pouvais mriter que l'Histoire acceptat ce groupe de quatre ages littraires! Ainsi quand j'tais jeune, il y avait encore des dieux. Mais une pense tout acilic faisait recette auprs du public. On prenait la grossiret pour de la force, l'obscnit pour de la passion et des tableaux en trompe-l'oeil pour des pages ?grouillantes de vie?. Autant de raisons pour qu'un petit livre d'analyse ne f?t peint remarqu. Et puis l'Homme libre tait peu comprhensible.
Croyez-vous donc que j'eusse voulu tre entendu de n'importe qui? J'crivais pour mettre de l'ordre en moi-mme et pour me dlivrer, car on ne pense, ce qui s'appelle penser, que la plume la main. Mais le premier venu allait-il pencher sa tte, par-dessus mon paule, sur mon papier?--?Fi, Monsieur! m'criai-je, moyennant 3 fr. 50, vous voudriez conna?tre mes plus dlicates complications.
Faites d'abord des tudes prliminaires ou plut?t adressez-vous ailleurs, car rien ne m'assure que vous soyez n pour que nous causions ensemble.?
Cette disposition mprisante a ses inconvnients. J'ai cr un prjug contre mes livres. Pendant une dizaine d'annes, il y eut sur l'Egotisme de M. Barrs, sur le Moi de M. Barrs les plus sots jugements, et il semblait presque impossible que je tes surmontasse. En effet, il n'a fallu rien moins qu'une guerre civile.
Verdi rptait souvent: ?Nous autres artistes, nous n'arrivons la clbrit que par la calomnie.? Je ne suis ni clbre ni calomni, mais on a travesti mes thses. Quand j'eus bien ri de ces malentendus, ils me donnrent de l'ennui. J'ai eu le dgo?t d'entendre un ministre de l'instruction publique amuser la Chambre avec des plaisanteries sur leMoi de M. Barrs. Ce problme de l'individualisme qui passionne nos dputs quand on le leur pose sous la forme concrte d'une marmite renversement (Vaillant) ne leur parut in abstracto qu'un phnomne de prtention littraire. Jamais M. Charles Dupuy, qui a beaucoup de bonhomie la Sarcey, ne me parut mieux en verve. Je n'y reviens point pour raviver l'ennui des discordes passes, mais pour marquer comment je connus mon erreur. Cette aprs-midi me montra clairement que pour agir sur des intelligences la sincrit ne suffit pas.
J'ai pch contre ma
Continue reading on your phone by scaning this QR Code

 / 56
Tip: The current page has been bookmarked automatically. If you wish to continue reading later, just open the Dertz Homepage, and click on the 'continue reading' link at the bottom of the page.