LA. B. C. du libertaire

Jules Lermina

L'A. B. C. du libertaire, by Jules Lermina

The Project Gutenberg EBook of L'A. B. C. du libertaire, by Jules Lermina This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.org
Title: L'A. B. C. du libertaire
Author: Jules Lermina
Release Date: January 31, 2007 [EBook #20490]
Language: French
Character set encoding: ISO-8859-1
*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK L'A. B. C. DU LIBERTAIRE ***

Produced by Carlo Traverso, Chuck Greif and the Online Distributed Proofreading Team at http://www.pgdp.net (This file was produced from images generously made available by the Biblioth¨¨que nationale de France (BnF/Gallica) at http://gallica.bnf.fr)

PHILOSOPHIE LIBERTAIRE
Jules Lermina
L'A. B. C.
DU
LIBERTAIRE
PRIX: 10 CENTIMES
PUBLICATIONS P¨¦RIODIQUES
DE LA
COLONIE COMMUNISTE
D'AIGLEMONT
(ARDENNES)
F¨¦VRIER 1906
[Illustration: communisme exp¨¦rimental ?L'ESSAI? colonie d'Aiglemont. (Ardennes)]
Au Lecteur,
Les id¨¦es libertaires sont peu connues ou fauss¨¦es ¨¤ dessein par ceux contre lesquels nous luttons et dont l'¨¦go?ste int¨¦r¨ºt maintient l'erreur et l'ignorance au prix des pires mensonges.
La s¨¦rie de publications que nous commen?ons aujourd'hui avec l'aide de camarades qui trouvent tout naturel d'exprimer ce qui leur semble juste et vrai est un compl¨¦ment ¨¤ l'oeuvre que nous avons commenc¨¦e ¨¤ Aiglemont.
Nous estimons que la diffusion des principes anarchistes, que le libre examen et la juste critique de ce qui est autour de nous ne peuvent que favoriser le d¨¦veloppement int¨¦gral de ceux qui nous liront.
Montrer combien l'autorit¨¦ est irrationnelle et immorale, la combattre sous toutes ses formes, lutter contre les pr¨¦jug¨¦s, faire penser. Permettre aux hommes de s'affranchir d'eux-m¨ºmes d'abord, des autres ensuite; faire que ceux qui s'ignorent naissent ¨¤ nouveau, pr¨¦parer pour tous ce qui est d¨¦j¨¤ possible pour les quelques-uns que nous sommes, une soci¨¦t¨¦ harmonieuse d'hommes conscients, pr¨¦lude d'un monde de libert¨¦ et d'amour.
Voil¨¤ notre oeuvre; elle sera l'oeuvre de tous si tous veulent, anim¨¦s de l'esprit de v¨¦rit¨¦ et de justice, marcher ¨¤ la conqu¨ºte d'un meilleur devenir.
LA COLONIE D'AIGLEMONT.
Mon jeune Camarade, tu m'as demand¨¦, non sans quelque intention ironique, de t'expliquer ce qu'est, ou plut?t ce que doit ¨ºtre un libertaire; te sachant de bonne volont¨¦, quoique avec une tendance atavique ¨¤ railler ce que tu n'as pas encore compris, je vais tenter de satisfaire ta curiosit¨¦.
Seulement garde-toi de croire que je me pose, vis-¨¤-vis de toi, en docteur et en proph¨¨te; et d¨¨s le premier moment, pr¨¦pare-toi non ¨¤ accepter mes affirmations comme des dogmes contre lesquels rien ne pr¨¦vaut, mais au contraire ¨¤ les discuter, ¨¤ les passer au crible de ta propre raison et ¨¤ ne les admettre comme v¨¦rit¨¦s que lorsque tu te seras convaincu, par tes propres lumi¨¨res, qu'elles ont droit ¨¤ ce titre.
Il n'est d'¨¦ducation s¨¦rieuse et profonde que celle qu'on se donne ¨¤ soi-m¨ºme. Chacun doit ¨ºtre son propre ma?tre et la mission de ceux qui croient savoir est non pas d'imposer leurs opinions, mais de proposer ¨¤ autrui avec arguments raisonn¨¦s, les id¨¦es-germes qui doivent fructifier dans son propre cerveau.
Tout d'abord, remarque ceci: toutes les fois qu'un homme parle de bonheur universel, de bien-¨ºtre g¨¦n¨¦ral, de joie mondiale et de paix terrestre, un cri s'¨¦l¨¨ve contre lui, fait de col¨¨re et de m¨¦pris.
D'o¨´ vient cet importun, ce fou, qui croit ¨¤ la possibilit¨¦ du bonheur! ¨¤ quel titre se permet-il de r¨¦prouver la lutte f¨¦roce des hommes les uns contre les autres? Le bien est une utopie, il n'est de r¨¦alit¨¦ que le mal et le devoir de tout ¨ºtre raisonnable est d'aggraver le mal en livrant tous les biens terrestres ¨¤ la concurrence, ¨¤ la bataille, et en appelant ¨¤ son aide la brutalit¨¦ et la mort.
Non seulement celui qui veut l'humanit¨¦ heureuse est tax¨¦ de folie, mais bien vite on le qualifie de criminel, d'¨ºtre essentiellement dangereux, on le poursuit, on le traque et, si l'on peut, on le tue.
Donc, mon jeune Camarade, commence par t'interroger, demande-toi si tu te sens pr¨ºt ¨¤ subir toutes les avanies, toutes les pers¨¦cutions, sans te d¨¦courager et sans reculer.
Sache bien que pour vouloir le bonheur d'autrui, tu seras trait¨¦ en ennemi, en paria, tu seras mis au ban de toutes les civilisations, tu seras chass¨¦ de fronti¨¨re en fronti¨¨re jusqu'au moment o¨´ des exasp¨¦r¨¦s t'abattront comme b¨ºte puante.
Si au contraire tu suis les errements ordinaires, si, t'emparant de toutes les armes mat¨¦rielles et immorales que la civilisation a forg¨¦es, tu te jettes r¨¦solument dans la vie dite normale, si tu essaies d'¨¦craser les autres pour te faire un pi¨¦destal de leurs corps, si tu parviens ¨¤ ruiner, ¨¤ affamer le plus d'¨ºtres humains possibles pour te constituer de leurs d¨¦pouilles une fortune opulente, si tu prends pour objectif glorieux la guerre des hommes contre les hommes, si tu r¨ºves victoire, gloire et domination, si tu rejettes tout scrupule, tout enseignement de conscience, si tu pars de
Continue reading on your phone by scaning this QR Code

 / 13
Tip: The current page has been bookmarked automatically. If you wish to continue reading later, just open the Dertz Homepage, and click on the 'continue reading' link at the bottom of the page.