Project de restauration de Notre-Dame de Paris

Eugène-Emmanuel Viollet-le-Duc

Project de restauration de Notre-Dame de?by Jean-Baptiste Lassus

The Project Gutenberg EBook of Project de restauration de Notre-Dame de
Paris, by Jean-Baptiste Lassus Eugne-Emmanuel Viollet-le-Duc
This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.org
Title: Project de restauration de Notre-Dame de Paris
Author: Jean-Baptiste Lassus Eugne-Emmanuel Viollet-le-Duc
Release Date: July 27, 2006 [EBook #18920]
Language: French
Character set encoding: ISO-8859-1
*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK PROJECT DE RESTAURATION DE ***

Produced by Chuck Greif and the Online Distributed Proofreaders Europe team at http://dp.rastko.net

PROJET DE RESTAURATION
DE
NOTRE-DAME DE PARIS
Par MM. Lassus et Viollet-Leduc
RAPPORT
Adress M. le Ministre de la Justice et des Cultes,
Annex au projet de restauration, remis le 31 janvier 1845.
PARIS.
IMPRIMERIE DE Mme DE LACOMBE,
RUE D'ENGHIEN, 12.
1843.

=NOTRE-DAME DE PARIS.=
* * * * *

=Premire Partie.=
=Considrations gnrales sur le systme de la Restauration.=
MONSIEUR LE MINISTRE,
En nous chargeant de la rdaction du projet de restauration de la cathdrale de Paris, nous ne nous sommes dissimul, ni l'importance de la tache que vous vouliez bien nous confier, ni la gravit des questions et des difficults que nous aurions rsoudre.
Dans un semblable travail on ne saurait agir avec trop de prudence et de discrtion; et nous le disons les premiers, une restauration peut tre plus dsastreuse pour un monument que les ravages des sicles et les fureurs populaires! car le temps et les rvolutions dtruisent, mais n'ajoutent rien. Au contraire, une restauration peut, en ajoutant de nouvelles formes, faire dispara?tre une foule de vestiges, dont la raret et l'tat de vtust augmentent mme l'intrt.
Dans ce cas, on ne sait vraiment ce qu'il y a de plus craindre, ou de l'incurie qui laisse tomber terre ce qui menace ruine, ou de ce zle ignorant qui ajoute, retranche, complte, et finit par transformer un monument ancien en un monument neuf, dpouill de tout intrt historique.
Aussi comprend-on parfaitement qu' la vue de semblables dangers, l'archologie se soit mue, et que des hommes entirement dvous la conservation de nos monumens, aient dit: ?En principe, il ne faut pas restaurer; soutenez, consolidez, remplacez, comme l'arc d'Orange, la pierre entirement ronge par de la pierre neuve, mais gardez-vous d'y tailler des moulures ou des sculptures.?
Nous comprenons la rigueur de ces principes, nous les acceptons compltement, mais seulement, lorsqu'il s'agira d'une ruine curieuse, sans destination, et sans utilit actuelle.
Car ils nous para?traient fort exagrs dans la restauration d'un difice dont l'utilit est encore aussi relle, aussi incontestable aujourd'hui, qu'au jour de son achvement; d'une glise, enfin, leve par une religion dont l'immuabilit est un des principes fondamentaux. Dans ce cas, il faut non seulement que l'artiste s'attache soutenir, consolider et conserver; mais encore il doit faire tous ses efforts pour rendre l'difice, par des restaurations prudentes, la richesse et l'clat dont il a t dpouill. C'est ainsi qu'il pourra conserver la postrit l'unit d'aspect et l'intrt des dtails du monument qui lui aura t confi.
Cependant, nous sommes loin de vouloir dire qu'il est ncessaire de faire dispara?tre toutes les additions postrieures la construction primitive et de ramener le monument sa premire forme; nous pensons, au contraire, que chaque partie ajoute, quelque poque que ce soit, doit, en principe, tre conserve, consolide et restaure dans le style qui lui est propre, et cela avec une religieuse discrtion, avec une abngation complte de toute opinion personnelle.
L'artiste doit s'effacer entirement, oublier ses go?ts, ses instincts, pour tudier son sujet, pour retrouver et suivre la pense qui a prsid l'excution de l'oeuvre qu'il veut restaurer; car il ne s'agit pas, dans ce cas, de faire de l'art, mais seulement de se soumettre l'art d'une poque qui n'est plus. Sous peine d'tre entra?n, malgr lui, dans les voies les plus dangereuses, l'artiste doit reproduire scrupuleusement non seulement ce qui peut lui para?tre dfectueux au point de vue de l'art, mais mme, nous ne craignons pas de le dire, au point de vue de la construction. En effet, la construction se trouve essentiellement lie la forme, et le moindre changement dans cette partie si importante de l'architecture gothique en entra?ne bient?t un autre, puis un autre encore, et, de proche en proche, on est amen modifier compltement le systme primitif de construction pour lui en substituer un moderne; et cela trop souvent aux dpens de la forme. D'ailleurs, en agissant ainsi, on dtruit une des curieuses pages de l'histoire de l'art de batir, et plus la prtendue amlioration est relle, plus le mensonge historique est flagrant.
Ce que nous disons pour la conservation du systme de construction, nous le dirons aussi pour la conservation rigoureuse des matriaux employs dans les formes primitives, d'abord dans l'intrt historique, et surtout
Continue reading on your phone by scaning this QR Code

 / 19
Tip: The current page has been bookmarked automatically. If you wish to continue reading later, just open the Dertz Homepage, and click on the 'continue reading' link at the bottom of the page.