Périclès

William Shakespeare

Pricls, by William Shakespeare

The Project Gutenberg EBook of Pricls, by William Shakespeare This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.org
Title: Pricls Tragdie
Author: William Shakespeare
Translator: Fran?ois Pierre Guillaume Guizot
Release Date: September 9, 2006 [EBook #19228]
Language: French
Character set encoding: ISO-8859-1
*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK PRICLS ***

Produced by Paul Murray, Rnald Lvesque and the Online Distributed Proofreading Team at http://www.pgdp.net (This file was produced from images generously made available by the Bibliothque nationale de France (BnF/Gallica))

Note du transcripteur.
=========================================================== Ce document est tir de:
OEUVRES COMPLTES DE SHAKSPEARE
TRADUCTION DE M. GUIZOT
NOUVELLE DITION ENTIREMENT REVUE AVEC UNE TUDE SUR SHAKSPEARE DES NOTICES SUR CHAQUE PICE ET DES NOTES
Volume 5 Le roi Lear--Cymbeline. La mchante femme mise la raison. Peines d'amour perdues--Pricls
PARIS A LA LIBRAIRIE ACADMIQUE DIDIER ET Cie, LIBRAIRES-DITEURS 35, QUAI DES AUGUSTINS 1862
==========================================================

PRICLS
TRAGDIE

NOTICE SUR PRICLS
Si cette trange tragdie doit tre range parmi les productions de Shakspeare[1], il est incontestable qu'elle appartient, et la jeunesse du po?te, et l'enfance de l'art. Malone ne croit pas qu'il existe en anglais une pice plus incorrecte, plus dfectueuse, et par la versification, et par l'invraisemblance du plan gnral. Le hros, vrai coureur d'aventures, voyage continuellement. Un acte entier se passe dans un mauvais lieu, etc., etc.; il est mme une scne qui indigne tellement un commentateur (je crois que c'est Steevens), qu'il dclare qu'un des personnages mriterait le fouet, et que l'autre, tout roi qu'il est, devrait tre renvoy dans les coulisses coups de pied. Il est ncessaire cependant pour l'histoire de l'art de faire conna?tre ses premiers efforts, et, pour l'histoire du go?t, d'apprcier ces bauches informes qui taient applaudies chaque soir, dans leur temps, et imprimes in-4, comme Pricls, avec le titre d'admirable tragdie. On se demandera peut-tre aussi comment, dans ces poques arrires o une grange servait souvent de salle, on pouvait reprsenter des pices d'une excution aussi difficile que Pricls, dont la plus grande partie du dernier acte se passe en pleine mer et sur des vaisseaux. Les machinistes de notre opra moderne seraient peut-tre eux-mmes embarrasss pour figurer la scne o le dveloppement de l'action transporte ses personnages. Il faut croire que l'imagination complaisante du spectateur se prtait la licence du po?te, et voyait sur le thatre ce qui n'y existait pas: mer, vaisseaux, palais, forts, etc.
[Note 1: Le docteur Malone, qui avait d'abord t d'un avis contraire, avoue que M. Steevens a eu raison de maintenir que Pricls a t seulement revu et corrig par Shakspeare. Plusieurs scnes entires sont videmment de lui.]
L'histoire sur laquelle est fonde la tragdie de Pricls, dit Malone, auquel nous empruntons ces dtails, est d'une antiquit recule; on la trouve dans un livre jadis trs-populaire, intitul Gesta Romanorum, crit, ce qu'on suppose, il y a plus de cinq cents ans; elle est galement raconte par le vieux Gower, dans sa Confessio amantis, livre VIII. Il existe en fran?ais un ancien roman sur le mme sujet, intitul le roi Apollyn de Thyr, par Robert Copland. Mais puisque l'auteur de Pricls a introduit Gower dans sa pice, il est tout naturel de penser qu'il a suivi surtout l'ouvrage de ce po?te dont il a mme videmment emprunt plusieurs expressions.
Steevens cite plusieurs autres histoires de Pricls, tant?t appel roi, tant?t prince, et plus souvent Apollonius que Pricls: nous ne donnerons que les titres de trois traductions fran?aises, en faisant observer qu'une histoire si populaire se recommandait d'elle-mme aux po?tes dramatiques.
1 La chronique d'Apollyn, roy de Thyr, in-4. Genve, sans date.
2 Plaisante et agrable histoire d'Apollonius, prince de Tyr, en Afrique, et roi d'Antioche, traduit par Gilles Corozet, in-8, Paris, 1530.
3 Dans le septime volume des Histoires tragiques de Fran?ois Bellefort: Accidents divers advenus Apollonie, roy des Tyriens; ses malheurs sur mer, ses pertes de femme et fille, et la fin heureuse de tous ensemble.

PERSONNAGES
ANTIOCHUS, roi d'Antioche. PRICLS, prince de Tyr. HLICANUS, | seigneurs de Tyr. ESCANS, | SIMONIDE, roi de Pentapolis[2]. CLON, gouverneur de Tharse. LYSIMAQUE, gouverneur de Mitylne. CRIMON, seigneur d'phse. THALIARD, seigneur d'Antioche. PHILMON, valet de Crimon. LONIN, valet de Dionysa. UN MARCHAL. UN ENTREMETTEUR et SA FEMME. BOULT, leur valet. GOWER, personnage du choeur. LA FILLE D'ANTIOCHUS. THAISA, fille de Simonide. DIONYSA, femme de Clon. MARINA, fille de Pricls et de Tha?sa. LYCHORIDA, nourrice de Marina. DIANA.
[Note 2: Ville imaginaire.]
Seigneurs, dames, chevaliers, gentilshommes, marins, pirates, pcheurs, messagers, etc.
La scne se passe dans diverses contres.

ACTE PREMIER
Devant le palais d'Antiochus.--Des ttes sont disposes sur les remparts.
Entre GOWER.
GOWER.--Le vieux Gower rena?t de ses cendres pour rpter une ancienne histoire; se soumettant de nouveau aux infirmits de l'homme pour charmer vos oreilles, et amuser vos yeux. Ce
Continue reading on your phone by scaning this QR Code

 / 28
Tip: The current page has been bookmarked automatically. If you wish to continue reading later, just open the Dertz Homepage, and click on the 'continue reading' link at the bottom of the page.