Le Collier de la Reine, Tome II

Alexandre Dumas, père

Le Collier de la Reine, Tome II

Project Gutenberg's Le Collier de la Reine, Tome II, by Alexandre Dumas This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.org
Title: Le Collier de la Reine, Tome II
Author: Alexandre Dumas
Release Date: April 18, 2006 [EBook #18200]
Language: French
Character set encoding: ISO-8859-1
*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK LE COLLIER DE LA REINE, TOME II ***

Produced by Chuck Greif and www.ebooksgratuits.com

Alexandre Dumas
LE COLLIER DE LA REINE
Tome II
(1849-1850)

Table des matires
Chapitre XLVIII Jeanne protge. Chapitre XLIX Le portefeuille de la reine. Chapitre L O l'on retrouve le docteur Louis. Chapitre LI Aegri somnia. Chapitre LII O il est dmontr que l'autopsie du coeur est plus difficile que celle du corps. Chapitre LIII Dlire. Chapitre LIV Convalescence. Chapitre LV Deux coeurs saignants. Chapitre LVI Un ministre des finances. Chapitre LVII Illusions retrouves. Secret perdu. Chapitre LVIII Le dbiteur et le crancier. Chapitre LIX Comptes de mnage. Chapitre LX Marie-Antoinette reine, Jeanne de La Motte femme. Chapitre LXI Le re?u de Boehmer et la reconnaissance de la reine. Chapitre LXII La prisonnire. Chapitre LXIII L'observatoire. Chapitre LXIV Les deux voisines. Chapitre LXV Le rendez-vous. Chapitre LXVI La main de la reine. Chapitre LXVII Femme et reine. Chapitre LXVIII Femme et dmon. Chapitre LXIX La nuit. Chapitre LXX Le cong. Chapitre LXXI La jalousie du cardinal Chapitre LXXII La fuite. Chapitre LXXIII La lettre et le re?u. Chapitre LXXIV Roi ne puis, prince ne daigne, Rohan je suis. Chapitre LXXV Escrime et diplomatie. Chapitre LXXVI Gentilhomme, cardinal et reine. Chapitre LXXVII Explications. Chapitre LXXVIII L'arrestation. Chapitre LXXIX Les procs-verbaux. Chapitre LXXX Une dernire accusation. Chapitre LXXXI La demande en mariage. Chapitre LXXXII Saint-Denis. Chapitre LXXXIII Un coeur mort. Chapitre LXXXIV O il est expliqu pourquoi le baron engraissait. Chapitre LXXXV Le pre et la fiance. Chapitre LXXXVI Aprs le dragon, la vipre. Chapitre LXXXVII Comment il se fit que monsieur de Beausire en croyant chasser le livre fut chass lui-mme par les agents de monsieur de Crosne. Chapitre LXXXVIII Les tourtereaux sont mis en cage. Chapitre LXXXIX La bibliothque de la reine. Chapitre XC Le cabinet du lieutenant de police. Chapitre XCI Les interrogatoires. Chapitre XCII Dernier espoir perdu. Chapitre XCIII Le baptme du petit Beausire. Chapitre XCIV La sellette. Chapitre XCV D'une grille et d'un abb. Chapitre XCVI L'arrt. Chapitre XCVII L'excution. Chapitre XCVIII Le mariage.

Chapitre XLVIII
Jeanne protge
Ma?tresse d'un pareil secret, riche d'un pareil avenir, taye de deux appuis si considrables, Jeanne se sentit forte lever le monde. Elle se donna quinze jours de dlai pour commencer de mordre pleinement la grappe savoureuse que la fortune suspendait au-dessus de son front.
Para?tre la cour non plus comme une solliciteuse, non plus comme la pauvre mendiante retire par madame de Boulainvilliers, mais comme une descendante des Valois, riche de cent mille livres de rente, avoir un mari duc et pair, s'appeler la favorite de la reine, et, par ce temps d'intrigues et d'orages, gouverner l'tat en gouvernant le roi par Marie-Antoinette, voil tout simplement le panorama qui se droula devant l'inpuisable imagination de la comtesse de La Motte.
Le jour venu, elle ne fit qu'un bond jusqu' Versailles. Elle n'avait pas de lettre d'audience; mais sa foi en sa fortune tait devenue telle que Jeanne ne doutait plus de voir flchir l'tiquette devant son dsir.
Et elle avait raison.
Tous ces officieux de cour, si fort empresss de deviner les go?ts du ma?tre, avaient remarqu dj combien Marie-Antoinette prenait de plaisir dans la socit de la jolie comtesse.
C'en fut assez pour qu' son arrive un huissier intelligent, jaloux de se faire bien venir, allat se placer sur le passage de la reine qui venait de la chapelle, et l, comme par hasard, pronon?at devant le gentilhomme de service ces mots:
--Monsieur, comment faire pour madame la comtesse de La Motte-Valois, qui n'a pas de lettre d'audience?
La reine causait bas avec madame de Lamballe. Le nom de Jeanne, adroitement lanc par cet homme, l'arrta dans sa conversation.
Elle se retourna.
--Ne dit-on pas, demanda-t-elle, qu'il y a l madame de La Motte-Valois?
--Je crois que oui, Votre Majest, rpliqua le gentilhomme.
--Qui dit cela?
--Cet huissier, madame.
L'huissier s'inclina modestement.
--Je recevrai madame de La Motte-Valois, fit la reine qui continua sa route.
Puis en se retirant:
--Vous la conduirez dans le cabinet des bains, dit-elle.
Et elle passa.
Jeanne, qui cet homme raconta simplement ce qu'il venait de faire, porta tout de suite la main sa bourse, mais l'huissier l'arrta par un sourire.
--Madame la comtesse, veuillez, je vous prie, dit-il, accumuler cette dette; vous pourrez bient?t me la payer avec de meilleurs intrts.
Jeanne remit l'argent dans sa poche.
--Vous avez raison, mon ami, merci.
Pourquoi, se dit-elle, ne protgerais-je
Continue reading on your phone by scaning this QR Code

 / 135
Tip: The current page has been bookmarked automatically. If you wish to continue reading later, just open the Dertz Homepage, and click on the 'continue reading' link at the bottom of the page.