La vie errante

Guy de Maupassant

La vie errante

The Project Gutenberg EBook of La vie errante, by Guy de Maupassant This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.net
Title: La vie errante
Author: Guy de Maupassant
Release Date: January 24, 2005 [EBook #14793]
Language: French
Character set encoding: ISO-8859-1
*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK LA VIE ERRANTE ***

Produced by Miranda van de Heijning, Chuck Greif and the Online Distributed Proofreading Team. This file was produced from images generously made available by the Biblioth¨¨que nationale de France (BnF/Gallica)

LA VIE ERRANTE
PAR
GUY DE MAUPASSANT
[Illustration]

LA VIE ERRANTE
DU M¨ºME AUTEUR
LES SOEURS RONDOLI. MONSIEUR PARENT. LE HORLA. PIERRE ET JEAN. CLAIR DE LUNE. LA MAIN GAUCHE. FORT COMME LA MORT.
En pr¨¦paration:
NOTRE COEUR.

LA VIE ERRANTE
PAR
GUY DE MAUPASSANT
PARIS PAUL OLLENDORFF, ¨¦DITEUR 28 bis, RUE DE RICHELIEU
1890
Tous droits de traduction et de reproduction r¨¦serves pour tous les pays y compris la Su¨¨de et la Norv¨¨ge.
IL A ¨¦T¨¦ TIR¨¦ ¨¤ PART
105 EXEMPLAIRES SUR PAPIER DE LUXE NUM¨¦ROT¨¦S ¨¤ LA PRESSE
Cinq exemplaires sur papier du Japon, 1 ¨¤ 5; Cent exemplaires sur papier de Hollande, 6 ¨¤ 105.

LA VIE ERRANTE

I
LASSITUDE
J'ai quitt¨¦ Paris et m¨ºme la France, parce que la tour Eiffel finissait par m'ennuyer trop.
Non seulement on la voyait de partout, mais on la trouvait partout, faite de toutes les mati¨¨res connues, expos¨¦e ¨¤ toutes les vitres, cauchemar in¨¦vitable et torturant.
Ce n'est pas elle uniquement d'ailleurs qui m'a donn¨¦ une irr¨¦sistible envie de vivre seul pendant quelque temps, mais tout ce qu'on a fait autour d'elle, dedans, dessus, aux environs.
Comment tous les journaux vraiment ont-ils os¨¦ nous parler d'architecture nouvelle ¨¤ propos de cette carcasse m¨¦tallique, car l'architecture, le plus incompris et le plus oubli¨¦ des arts aujourd'hui, en est peut-¨ºtre aussi le plus esth¨¦tique, le plus myst¨¦rieux et le plus nourri d'id¨¦es?
Il a eu ce privil¨¨ge ¨¤ travers les si¨¨cles de symboliser pour ainsi dire chaque ¨¦poque, de r¨¦sumer, par un tr¨¨s petit nombre de monuments typiques, la mani¨¨re de penser, de sentir et de r¨ºver d'une race et d'une civilisation.
Quelques temples et quelques ¨¦glises, quelques palais et quelques chateaux contiennent ¨¤ peu pr¨¨s toute l'histoire de l'art ¨¤ travers le monde, expriment ¨¤ nos yeux mieux que des livres, par l'harmonie des lignes et le charme de l'ornementation, toute la grace et la grandeur d'une ¨¦poque.
Mais je me demande ce qu'on conclura de notre g¨¦n¨¦ration si quelque prochaine ¨¦meute ne d¨¦boulonne pas cette haute et maigre pyramide d'¨¦chelles de fer, squelette disgracieux et g¨¦ant, dont la base semble faite pour porter un formidable monument de Cyclopes et qui avorte en un ridicule et mince profil de chemin¨¦e d'usine.
C'est un probl¨¨me r¨¦solu, dit-on. Soit,--mais il ne servait ¨¤ rien!--et je pr¨¦f¨¨re alors ¨¤ cette conception d¨¦mod¨¦e de recommencer la na?ve tentative de la tour de Babel, celle qu'eurent, d¨¨s le douzi¨¨me si¨¨cle, les architectes du campanile de Pise.
L'id¨¦e de construire cette gentille tour ¨¤ huit ¨¦tages de colonnes de marbre, pench¨¦e comme si elle allait toujours tomber, de prouver ¨¤ la post¨¦rit¨¦ stup¨¦faite que le centre de gravit¨¦ n'est qu'un pr¨¦jug¨¦ inutile d'ing¨¦nieur et que les monuments peuvent s'en passer, ¨ºtre charmants tout de m¨ºme, et faire venir apr¨¨s sept si¨¨cles plus de visiteurs surpris que la tour Eiffel n'en attirera dans sept mois, constitue, certes, un probl¨¨me,--puisque probl¨¨me il y a,--plus original que celui de cette g¨¦ante chaudronnerie, badigeonn¨¦e pour des yeux d'Indiens.
Je sais qu'une autre version veut que le campanile se soit pench¨¦ tout seul. Qui le sait? Le joli monument garde son secret toujours discut¨¦ et imp¨¦n¨¦trable.
Peu m'importe, d'ailleurs, la tour Eiffel. Elle ne fut que le phare d'une kermesse internationale, selon l'expression consacr¨¦e, dont le souvenir me hantera comme le cauchemar, comme la vision r¨¦alis¨¦e de l'horrible spectacle que peut donner ¨¤ un homme d¨¦go?t¨¦ la foule humaine qui s'amuse.
Je me garderai bien de critiquer cette colossale entreprise politique, l'Exposition universelle, qui a montr¨¦ au monde, juste au moment ou il fallait le faire, la force, la vitalit¨¦, l'activit¨¦ et la richesse in¨¦puisable de ce pays surprenant: la France.
On a donn¨¦ un grand plaisir, un grand divertissement et un grand exemple aux peuples et aux bourgeoisies. Ils se sont amus¨¦s de tout leur coeur. On a bien fait et ils ont bien fait.
J'ai seulement constat¨¦, d¨¨s le premier jour, que je ne suis pas cr¨¦¨¦ pour ces plaisirs-l¨¤.
Apr¨¨s avoir visit¨¦ avec une admiration profonde la galerie des machines et les fantastiques d¨¦couvertes de la science, de la m¨¦canique, de la physique et de la chimie modernes; apr¨¨s avoir constat¨¦ que la danse du ventre n'est amusante que dans les pays o¨´ on agite des ventres nus, et que les autres danses arabes n'ont de charme et de couleur que dans
Continue reading on your phone by scaning this QR Code

 / 57
Tip: The current page has been bookmarked automatically. If you wish to continue reading later, just open the Dertz Homepage, and click on the 'continue reading' link at the bottom of the page.