La Cité Antique

Fustel de Coulanges

La Cit Antique

The Project Gutenberg EBook of La Cite Antique, by Fustel de Coulanges Copyright laws are changing all over the world. Be sure to check the copyright laws for your country before downloading or redistributing this or any other Project Gutenberg eBook.
This header should be the first thing seen when viewing this Project Gutenberg file. Please do not remove it. Do not change or edit the header without written permission.
Please read the "legal small print," and other information about the eBook and Project Gutenberg at the bottom of this file. Included is important information about your specific rights and restrictions in how the file may be used. You can also find out about how to make a donation to Project Gutenberg, and how to get involved.
**Welcome To The World of Free Plain Vanilla Electronic Texts**
**eBooks Readable By Both Humans and By Computers, Since 1971**
*****These eBooks Were Prepared By Thousands of Volunteers!*****
Title: La Cite Antique Etude sur Le Culte, Le Droit, Les Institutions de la Grece et de Rome
Author: Fustel de Coulanges
Release Date: May, 2005 [EBook #8074] [Yes, we are more than one year ahead of schedule] [This file was first posted on June 12, 2003]
Edition: 10
Language: French
Character set encoding: ISO-Latin-1
*** START OF THE PROJECT GUTENBERG EBOOK LA CITE ANTIQUE ***

Produced by Anne Soulard, Tiffany Vergon and the Online Distributed Proofreading Team.

LA CIT ANTIQUE TUDE SUR LE CULTE, LE DROIT, LES INSTITUTIONS DE LA GRCE ET DE ROME
PAR FUSTEL DE COULANGES

INTRODUCTION.
DE LA NCESSIT D'TUDIER LES PLUS VIEILLES CROYANCES DES ANCIENS POUR CONNA?TRE LEURS INSTITUTIONS.
On se propose de montrer ici d'aprs quels principes et par quelles rgles la socit grecque et la socit romaine se sont gouvernes. On runit dans la mme tude les Romains et les Grecs, parce que ces deux peuples, qui taient deux branches d'une mme race, et qui parlaient deux idiomes issus d'une mme langue, ont eu aussi les mmes institutions et les mmes principes de gouvernement et ont travers une srie de rvolutions semblables.
On s'attachera surtout faire ressortir les diffrences radicales et essentielles qui distinguent tout jamais ces peuples anciens des socits modernes. Notre systme d'ducation, qui nous fait vivre ds l'enfance au milieu des Grecs et des Romains, nous habitue les comparer sans cesse nous, juger leur histoire d'aprs la n?tre et expliquer nos rvolutions par les leurs. Ce que nous tenons d'eux et ce qu'ils nous ont lgu nous fait croire qu'ils nous ressemblaient; nous avons quelque peine les considrer comme des peuples trangers; c'est presque toujours nous que nous voyons en eux. De l sont venues beaucoup d'erreurs. Nous ne manquons gure de nous tromper sur ces peuples anciens quand nous les regardons travers les opinions et les faits de notre temps.
Or les erreurs en cette matire ne sont pas sans danger. L'ide que l'on s'est faite de la Grce et de Rome a souvent troubl nos gnrations. Pour avoir mal observ les institutions de la cit ancienne, on a imagin de les faire revivre chez nous. On s'est fait illusion sur la libert chez les anciens, et pour cela seul la libert chez les modernes a t mise en pril. Nos quatre-vingts dernires annes ont montr clairement que l'une des grandes difficults qui s'opposent la marche de la socit moderne, est l'habitude qu'elle a prise d'avoir toujours l'antiquit grecque et romaine devant les yeux.
Pour conna?tre la vrit sur ces peuples anciens, il est sage de les tudier sans songer nous, comme s'ils nous taient tout fait trangers, avec le mme dsintressement et l'esprit aussi libre que nous tudierions l'Inde ancienne ou l'Arabie.
Ainsi observes, la Grce et Rome se prsentent nous avec un caractre absolument inimitable. Rien dans les temps modernes ne leur ressemble. Rien dans l'avenir ne pourra leur ressembler. Nous essayerons de montrer par quelles rgles ces socits taient rgies, et l'on constatera aisment que les mmes rgles ne peuvent plus rgir l'humanit.
D'o vient cela? Pourquoi les conditions du gouvernement des hommes ne sont-elles plus les mmes qu'autrefois? Les grands changements qui paraissent de temps en temps dans la constitution des socits, ne peuvent tre l'effet ni du hasard, ni de la force seule. La cause qui les produit doit tre puissante, et cette cause doit rsider dans l'homme. Si les lois de l'association humaine ne sont plus les mmes que dans l'antiquit, c'est qu'il y a dans l'homme quelque chose de chang. Nous avons en effet une partie de notre tre qui se modifie de sicle en sicle; c'est notre intelligence. Elle est toujours en mouvement, et presque toujours en progrs, et cause d'elle, nos institutions et nos lois sont sujettes au changement. L'homme ne pense plus aujourd'hui ce qu'il pensait il y a vingt-cinq sicles, et c'est pour cela qu'il ne se gouverne plus comme il
Continue reading on your phone by scaning this QR Code

 / 193
Tip: The current page has been bookmarked automatically. If you wish to continue reading later, just open the Dertz Homepage, and click on the 'continue reading' link at the bottom of the page.