De linfluence des passions sur le bonheur des individus et des nations

Anne Louise Germaine Necker Baronne de Stael-Holstein

De l'influence des passions sur le bonheur?by Germaine de Sta?l-Holstein

The Project Gutenberg EBook of De l'influence des passions sur le bonheur
des individus et des nations, by Germaine de Sta?l-Holstein This eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it, give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online at www.gutenberg.org
Title: De l'influence des passions sur le bonheur des individus et des nations
Author: Germaine de Sta?l-Holstein
Release Date: September 10, 2006 [EBook #19232]
Language: French
Character set encoding: ISO-8859-1
*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK DE L'INFLUENCE DES PASSIONS ***

Produced by Mireille Harmelin, Eric Vautier and the Online Distributed Proofreaders Europe at http://dp.rastko.net. This file was produced from images generously made available by the Biblioth¨¨que nationale de France (BnF/Gallica)

OEUVRES COMPL¨¨TES DE MADAME LA BARONNE DE STA?L-HOLSTEIN
TOME PREMIER
PARIS
FIRMIN DIDOT FR¨¨RES, FILS ET CIE, LIBRAIRES
M DCCC LXXI

INTRODUCTION
DE L'INFLUENCE DES PASSIONS SUR LE BONHEUR DES INDIVIDUS ET DES NATIONS.
Qu?sivit c?lo lucem, ingemuitque reperta.

AVANT-PROPOS.
On pensera peut-¨ºtre qu'il y a de l'empressement d'auteur ¨¤ faire para?tre la premi¨¨re partie d'un livre quand la seconde n'est pas encore faite: d'abord, malgr¨¦ la connexion de ces deux parties entre elles, chacune peut ¨ºtre consid¨¦r¨¦e comme un ouvrage s¨¦par¨¦; mais il est possible aussi que, condamn¨¦e ¨¤ la c¨¦l¨¦brit¨¦ sans pouvoir ¨ºtre connue, j'¨¦prouve le besoin de me faire juger par mes ¨¦crits. Calomni¨¦e sans cesse, et me trouvant trop peu d'importance pour me r¨¦soudre ¨¤ parler de moi, j'ai d? c¨¦der ¨¤ l'espoir qu'en publiant ce fruit de mes m¨¦ditations, je donnerais quelque id¨¦e vraie des habitudes de ma vie et de la nature de mon caract¨¨re.
Lausanne, ce 1er juillet 1796.

INTRODUCTION.
Quelle ¨¦poque ai-je choisie pour faire un trait¨¦ sur le bonheur des individus et des nations! Est-ce au milieu d'une crise d¨¦vorante qui atteint toutes les destin¨¦es, lorsque la foudre se pr¨¦cipite dans le fond des vall¨¦es comme sur les lieux ¨¦lev¨¦s? Est-ce dans un temps o¨´ il suffit de vivre pour ¨ºtre entra?n¨¦ par le mouvement universel, o¨´ jusqu'au sein m¨ºme de la tombe le repos peut ¨ºtre troubl¨¦, les morts jug¨¦s de nouveau, et leurs urnes populaires tour ¨¤ tour admises ou rejet¨¦es dans le temple o¨´ les factions croyaient donner l'immortalit¨¦? Oui, c'est dans ce si¨¨cle, c'est lorsque l'espoir ou le besoin du bonheur a soulev¨¦ la race humaine; c'est dans ce si¨¨cle surtout qu'on est conduit ¨¤ r¨¦fl¨¦chir profond¨¦ment sur la nature du bonheur individuel et politique, sur sa route, sur ses bornes, sur les ¨¦cueils qui s¨¦parent d'un tel but. Honte ¨¤ moi cependant si, durant le cours de deux ¨¦pouvantables ann¨¦es, si pendant le r¨¨gne de la terreur en France, j'avais ¨¦t¨¦ capable d'un tel travail; si j'avais pu concevoir un plan, pr¨¦voir un r¨¦sultat ¨¤ l'effroyable m¨¦lange de toutes les atrocit¨¦s humaines! La g¨¦n¨¦ration qui nous suivra examinera peut-¨ºtre la cause et l'influence de ces deux ann¨¦es; mais nous, les contemporains, les compatriotes des victimes immol¨¦es dans ces jours de sang, avons-nous pu conserver alors le don de g¨¦n¨¦raliser les id¨¦es, de m¨¦diter des abstractions, de nous s¨¦parer un moment de nos impressions pour les analyser? Non, aujourd'hui m¨ºme encore, le raisonnement ne saurait approcher de ce temps incommensurable. Juger ces ¨¦v¨¦nements, de quelques noms qu'on les d¨¦signe, c'est les faire rentrer dans l'ordre des id¨¦es existantes, des id¨¦es pour lesquelles il y avait d¨¦j¨¤ des expressions. ¨¤ cette affreuse image, tous les mouvements de l'ame se renouvellent, on frissonne, on s'enflamme, on veut combattre, on souhaite de mourir; mais la pens¨¦e ne peut se saisir encore d'aucun de ces souvenirs; les sensations qu'ils font na?tre absorbent toute autre facult¨¦. C'est donc en ¨¦cartant cette ¨¦poque monstrueuse, c'est ¨¤ l'aide des autres ¨¦v¨¦nements principaux de la r¨¦volution de France et de l'histoire de tous les peuples, que j'essayerai de r¨¦unir des observations impartiales sur les gouvernements; et si ces r¨¦flexions me conduisent ¨¤ l'admission des premiers principes sur lesquels se fonde la constitution r¨¦publicaine de la France, je demande que, m¨ºme au milieu des fureurs de l'esprit de parti qui d¨¦chirent la France, et par elle le reste du monde, il soit possible de concevoir que l'enthousiasme de quelques id¨¦es n'exclut pas le m¨¦pris profond pour certains hommes[1], et que l'espoir de l'avenir se concilie avec l'ex¨¦cration du pass¨¦. Alors m¨ºme que le coeur est ¨¤ jamais d¨¦chir¨¦ par les blessures qu'il a re?ues, l'esprit peut encore, apr¨¨s un certain temps, s'¨¦lever ¨¤ des m¨¦ditations g¨¦n¨¦rales.
On doit consid¨¦rer ¨¤ pr¨¦sent ces grandes questions qui vont d¨¦cider de la destin¨¦e politique de l'homme, dans leur nature m¨ºme, et non sous le rapport seul des malheurs qui les ont accompagn¨¦es; il faut examiner du moins si ces malheurs sont de l'essence des institutions qu'on veut ¨¦tablir en France, ou si les effets de
Continue reading on your phone by scaning this QR Code

 / 78
Tip: The current page has been bookmarked automatically. If you wish to continue reading later, just open the Dertz Homepage, and click on the 'continue reading' link at the bottom of the page.